Textes professionnels

9.2.3 La dissertation

Une dissertation est un exercice de rédaction qui consiste à conduire un réflexion personnelle et argumentée à partir d’une problématique issue du programme de langue B. En France pour le bac la dissertation est issue d’un sujet philosophique, historique ou littéraire. Les compétences qu’il faut développer sont :

  • être capable d’analyser un sujet de dissertation et de dégager la problématique soulevée
  • être apte à mobiliser des connaissances
  • maîtriser des techniques d’argumentation
  • savoir mener une réflexion personnelle
  • savoir rédiger un plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse),
    analytique (descriptif d’une situation ou explication : analyser les causes et les conséquences),
    thématique (présentation ordonnée et progressive des différents aspects ou facettes d’une même question)

Dans le cas de la dissertation les conventions à soigner sont simples :

Les conventions

Laisser une ligne entre les trois !

  • l’introduction
  • le développement
  • la conclusion

Quelques conseils pour la dissertation 

  • Soigner la mise en page : sauter une ligne entre l’introduction, le développement et la conclusion ; commencer chaque paragraphe par un alinéa et le terminer par un retour à la ligne.
  • Soigner l’expression : utiliser une langue soutenue avec un lexique varié et une syntaxe correcte en préférant des phrases simple et courtes.
  • Enchaîner les idées grâce à l’utilisation de connecteurs logiques [in box]qui facilite la compréhension de votre raisonnement en le structurant.
  • Garder du temps pour la relecture : vérifier attentivement l’orthographe (accord des verbes aux sujets et des adjectifs au noms, accords des participes passés, choix et position des pronoms).

Les connecteurs logiques  

Additionet, de plus, puis, en outre, ainsi que, également.

Alternativeou, soit…soit, d’une part…d’autre part.

Butafin que, pour que, de façon à ce que.

Causecar, en effet, effectivement, comme, par, parce que, puisque, vu que, étant donné que, grâce à, à cause de, en raison de, du fait que, dans la mesure où.

Comparaisoncomme, de même que, ainsi que.

Concession: Malgré, en dépit de, quoique, bien que, alors que, quel que soit, même si.

Conclusionen conclusion, pour conclure, en guise de conclusion, en somme, ainsi, en résumé, en un mot, finalement, enfin.

Conditionà condition que, en admettant que, en supposant que, dans l’hypothèse où, au cas où.

Conséquencedonc, alors, ainsi, par conséquent, d’où, en conséquence, c’est pourquoi, de sorte que, de façon que, de manière que, si bien que, c’est la raison pour laquelle.

Énumérationd’abord, tout d’abord, premièrement, deuxièmement, après, ensuite, de plus, quant à, puis, en dernier lieu, pour conclure, enfin.

Explicationcar, parce que, à savoir, c’est-à-dire, soit.

Illustrationpar exemple, comme, ainsi, c’est ainsi que, c’est le cas de, notamment, comme le souligne, comme l’illustre.

Justificationcar, c’est-à-dire, en effet, parce que, puisque, du fait de.

Liaison : alors, ainsi, aussi, d’ailleurs, en fait, en effet, de surcroît, de même, également, puis, ensuite, de plus, en outre.

Opposition : mais, cependant, or, en revanche, alors que, pourtant, par contre, tandis que, néanmoins, au contraire, d’un autre côté, en dépit de, malgré, au lieu de, d’une part… d’autre part.

Restrictioncependant, toutefois, néanmoins, pourtant, mis à part, ne…ne, en dehors de, hormis, à défaut de, excepté, sauf, uniquement, au moment où.

Éviter la répétition du verbe dire en utilisant une variété de synonymes parmi : exprimer, informer, insister, avouer, affirmer, montrer, prétendre, assurer, relater, raconter, expliquer, rapporter, révéler, répondre, répliquer ou l’expression il est clair, évident, certain que…..

Exprimer une opinion, c’est exprimer une certitude. Donc, les verbes seront suivis de l’indicatif :

  • Je pense, je crois, j’estime, je trouve, je suis convaincu, certain, sûr… que + Ind.
  • Il est clair, certain, évident, incontestable, vrai…que + Ind.
    • Je pense que c’est un défi pour le siècle à venir

En revanche, exprimer un doute entraîne forcément l’utilisation du subjonctif. C’est pourquoi les verbes d’opinion à la forme négative ainsi que les verbes exprimant la négation sont suivis du subjonctif :

  • Je ne pense pas, je ne crois pas, je doute, je nie, je conteste je démens…que + Subj.
    • Je ne crois pas que ce soit inévitable.
    • Je nie qu’il y ait un rapport de cause à effet.

Certains verbes impersonnels sont suivis du subjonctif :

  • Il est possible, nécessaire, important, souhaitable … que + Subj.
    • Il est nécessaire que les hommes comprennent que la situation environnementale est grave.
  • N’oubliez pas que le verbe espérer est suivi de l’indicatif :
  • on utilise un ton objectif
  • on utilise le nous (pluralis maiestatis), la forme impersonnelle, le on, le je (à éviter)
  • remplacer il y a par nous constatons, nous pouvons remarquer
  • on emploie un registre soutenu
 

Exemple de dissertation

  9.2.3a - exemple de dissertation Image 9.2.3a – La dissertation

 

Le lexique de la dissertation

L’introduction

Il s’agit essentiellement d’une « entrée en matière » dans laquelle on donne le contexte de la problématique. On peut éventuellement faire une citation et nécessairement reformuler la problématique soulevée. En suite on fait l’annonce du plan en évitant des phrases trop lourdes.

  • Nous allons d’abord analyser ..., en suite dégager..., finalement faire le bilan....
  • Dans un premier temps…. Dans un second temps… Dans un troisième temps…
  • Pour commencer… Par la suite… Pour finir…
  • Tout d’abord… Puis… Enfin…
  • Nous examinerons dans un premier temps… / On examinera…
  • Nous verrons que… / On verra que…
  • Nous étudierons (tel aspect)…
  • Nous montrerons que… / Il sera montré que…
  • Nous analyserons...

Le développement

  • Il se compose de trois parties, chacune commence par un alinéa.
  • Chaque partie implique un argument étayé d’exemples robustes ( au moins deux). 
  • Une des trois partie peut prendre en compte le(s) contre-arguments qui autrement pourraient être pris en compte lorsque on présente les idées.
  • S’il ne s’agit pas d’un plan dialectique ou critique, il faut tout de même nuancer à l’aide de mots de transition.

La conclusion

C’est une récapitulation de vos propos, il s’agit de dresser le bilan en exposant brièvement les conclusions auxquelles vous êtes parvenus. En bref, il faut fournir la réponse à la question proposée dans l’introduction.

Il est important aussi d’ouvrir la porte à une autre réflexion ou d’élargir le camp de la problématique proposée en soulignant pour autant que cela ferait objet d’une autre dissertation.

  • En conclusion, nous avons vu que...
  • En définitive il apparaît que...
  • Pour conclure on pourrait dire que...
  • Finalement, nous avons montré que...

Production écrite: propositions de sujets dans le cadre de l’épreuve 1

Écrivez de 250 à 400 mots (niveau moyen)

  1. "Les médias exercent sur nous une véritable dictature". Discutez cette affirmation.
  2. "Si on veut comprendre l'autre, il faut éviter de s'enfermer dans une seule société, la nôtre". Vous discuterez cette affirmation.

Production écrite: propositions de sujets dans le cadre de l’épreuve 1

Écrivez de 400 à 600 mots (niveau supérieur)

  1. Voyager a-t-il encore un sens dans un monde globalisé? Discutez.
  2. Les progrès technologiques rendent-ils l'homme plus libre ou dépendant? Discutez.

9.2.3b

Image 9.2.3b - La dissertation

À télécharger

Conseils de rédaction

Évitez le mélange du nous et du on. Suivez le plan ci-contre pour :

l’introduction :
  ✒ contexte
  ✒ problématique
  ✒ plan

la conclusion :
  ✒ résumé de ce qui a été démontré
  ✒ réponse au problème soulevé
  ✒ nouvelles approches

9.2.3.c - Schéma d'une dissertation

Image 9.2.3c - Schéma d'une dissertation

Mots-clés

  • dégager la problématique
  • délimiter la problématique
  • plan
  • dialectique/critique
  • analytique
  • thématique
  • registre soutenu
  • l’introduction
  • le développement
  • la conclusion

9.2.3d - Tin Tin

Image 9.2.3d

La dissertation est de grande longue le type de texte le plus complexe à aborder dans le cadre de l’épreuve de langue B. Tin Tin aussi semble rencontrer des problèmes quant à cerner son sujet !