Réseaux sociaux

Sur quel réseau social êtes-vous?

Un réseau social est tout lien d’interaction régulier entre des  individus ou groupes d’individus. Dès l’apparition de l’internet, des réseaux sociaux ont vu le jour depuis les années 90. Certains regroupent des amis de la vie réelle, d’autres aident à constituer des liens entre personnes ou à trouver des partenaires commerciaux. Le réseautage a contribué à la naissance des véritables communautés virtuelles et a révolutionné les relations entre individus. Des nouvelles formes d’addiction ont vu le jour.



  1. Regardez cette vidéo avant de répondre aux questions.
  2. Facebook, ça sert à quoi? Regardez la vidéo avant de répondre aux questions de la fiche 2.

    • Quel réseau social utilisent la majorité des gens interviewés? Est-ce toujours vrai?
    • Quelle est l'utilité principale des réseaux sociaux? Citez 4 utilisations mentionnées
    • Et vous? Quelles sont vos activités sur les réseaux sociaux?
    • Comment peut-on gérer la confidentialité sur FB?
    • Et vous, avez vous peur d'y laisser des traces?


    Sur quel réseau social êtes-vous ? door LEXPRESS
     

    Peur de louper quelque chose sur Facebook ou Twitter?

    La FOMO,  Une pathologie bien réelle

    Michel Stora 2015

    Vous parcourez votre fil d'actualités sur les réseaux sociaux et, au fur et à mesure, l'angoisse s'empare de vous. Et si vous loupiez la soirée de l'année ou si vous laissiez passer le message de votre vie ? Cette angoisse s'appelle la fomo, ou la "fear of missing out". En français: la "peur de louper quelque chose". Explications de Michael Stora, psychologue clinicien.


    La fomo n’est pas une pathologie officiellement reconnue. L’outil de classification psychiatrique, le DSM 5, ne répertorie pas la "peur de manquer quelque chose" sur les réseaux sociaux, ni, d'ailleurs, l’addiction virtuelle de manière générale.

    Le portable devient le prolongement du bras

    Pourtant, avec des outils comme Twitter ou Facebook, beaucoup d'internautes vivent dans l’angoisse de louper la soirée de l’année, l’information du siècle ou le message le plus important de leur vie. Avec cette idée, fausse, que les réseaux sociaux permettent d’être à la fois partout et nulle part, les usagers tombent rapidement dans l’angoisse et la peur quand ils se rendent compte que ce n'est pas possible.

    La fomo est une sorte de Prozac interactif. Dans mon premier livre, il y a dix ans déjà, je compare le téléphone portable à un doudou sans fil. Le but est le même : pallier l’absence de la mère. Ce genre de pathologies existaient aussi avant les réseaux sociaux.

    Ainsi, on se retrouvait face à des individus incapables de rester seuls ou inactifs. Le besoin permanant d’être entouré, d’être en contact ou connecté se traduit aujourd’hui par une présence démesurée sur les réseaux sociaux.

    Plus dramatique encore, il y a aujourd’hui des individus qui ne sont pas sortis de chez eux pendant 5 ou 6 ans. Figés derrière leur ordinateur à jouer à des jeux en réseaux, ils se sont coupés du reste du monde. La fomo n’est pas un problème, tant qu’elle n’empêche pas de vivre et d’entretenir des relations, dans le réel. Ce qu’il faut craindre, c’est la rupture des liens sociaux "in real life".

    A l’adolescence, ce genre de refuge est normal. Passé un certain âge, la dimension addictive et la peur panique d’être seule peuvent cacher un terrain dépressif. Etre atteint de fomo, c’est une manière de lutter contre la dépression à coup de Prozac interactif.

    Piste de réflexion:

    • Expliquez ce que veut dire la "FOMO"?
    • Pourquoi ressent-on cette angoisse?
    • Quelle idée fausse est évoquée ici?
    • A votre avis, pourquoi a-t-on peur de se retrouver sans son portable?
    • Avez vous peur de ne pas avoir votre portable sur vous?
    • L'auteur compare "le portable à un doudou sans fil" Expliquez cette métaphore. La trouvez-vous appropriée?

    1. Consultez les ressources suivantes et faites les activités:

    2. Regardez la vidéo suivante et répondez aux questions

      • Pourquoi Facebook est interdit au moins de 13ans?
      • Pourquoi est-ce que les informations personnelles valent chères?
      • Pourquoi c'est une bonne idée d'attendre?
      • Quels sont les comportements qui ne sont pas souhaitables?
      • A quel âge avez-vous rejoint les réseaux sociaux?
      • Pensez-vous qu'on est assez mature à 13 ans pour rejoindre les réseaux sociaux?

      Réseaux sociaux, la dépendance.

      Regardez cette vidéo et répondez aux questions suivantes




      • Comment les réseaux sont-ils omniprésents?
      • Commbien de temps passe l'utilisateur moyen sur les réseaux sociaux?
      • Quels sont les éléments qui nous font replonger dans la dépendance?
      • Pourquoi les designers rendent les plateformes sociales addictives?
      • Comment réagit notre cerveau? Expliquez le méchanisme de l'addiction.
      • Comment est-ce que l'addiction entraîne la dépression?
      • Quelle catégorie de personne est plus touché? Que démontre une étude américaine publié en 2017 dans le magazine "The Article"?
      • Quels sont les avantages des réseaux sociaux?
      • Est-ce que cette vidéo est utile?
      • Quel est le conseil donné à la fin de cette vidéo?

      Non au cyberharcèlement! - Siteweb: Que faire?

      Campagne 2019-20 -  À plusieurs on est forts contre le harcèlement.

      Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement doit être intégré dans la politique de prévention et de lutte contre le harcèlement à l’École car il n’en est souvent qu’une des modalités. Pour lutter contre le cyber-harcèlement, le ministère de l’éducation nationale a signé une convention avec l’association e-Enfance et a élaboré un guide pour prévenir et traiter le cyber-harcèlement



      Identifier le cyberharcèlement

      Le cyber-harcèlement est défini comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ». Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies etc.

      Il peut prendre plusieurs formes telles que :

      • Les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne
      • La propagation de rumeurs
      • e piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale
      • La création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’un camarade de classe
      • La publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture
      • Le sexting (c’est la contraction de « sex » et « texting ». On peut le définir comme « Des images produites par les jeunes (17 ans et moins) qui représentent d’autres jeunes et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la pornographie infantile »


      Harcèlement et cyber-harcèlement : les conséquences

      Le cyber-harcèlement est avant tout du harcèlement. Les conséquences pour la victime et l’impact sur le climat scolaire sont aussi importants que dans une situation de harcèlement « classique ».

      a) Des modalités différentes

      Le cyber-harcèlement se distingue du harcèlement physique à plusieurs niveaux :

      • La diffusion massive et instantanée des messages peut toucher un très large public,il est très difficile d’en reprendre le contrôle
      • Avec le cyber-harcèlement, le harcèlement subi à l’école se prolonge au domicile, sans répit pour l’enfant. Plus aucun espace de sa vie n’est protégé.
      • Le harceleur peut rester anonyme en agissant via un pseudo, et ne jamais se dévoiler, ce qui peut augmenter l’angoisse de la victime.
      • Les contenus diffusés peuvent demeurer en ligne, même si le harcèlement cesse.

      b) Des conséquences graves

      La cyberviolence et le cyber-harcèlement ont des conséquences graves sur le bien-être et la santé mentale des victimes mais aussi des agresseurs et des témoins. Il existe un consensus général selon lequel ces conséquences seraient plus importantes que celles du harcèlement traditionnel en raison des caractéristiques particulières de ce type de violence (anonymat, pouvoir de dissémination et public élargi etc.).

      Il existe des différences selon le type de cyberviolence et les jeunes sont plus affectés par des abus au moyen du téléphone portable ou par la diffusion indésirée de photographies/vidéo clips de la victime que par des courriels désagréables ou des agressions dans des réseaux sociaux. Contrairement à la violence ordinaire, face à l’écran, les victimes sont très souvent seules et ne peuvent pas être aidées par leurs camarades.

      c)Des violences cumulées

      Les élèves victimes de cyber-harcèlement sont souvent également victimes de harcèlement au sein de l’École. Pour les agresseurs, internet offre une cour de récréation virtuelle dans laquelle ils peuvent poursuivre leurs actions.Avec le cyber-harcèlement, le harcèlement subi à l’école se prolonge donc au domicile, et sans répit. Aucun espace de vie n’est protégé.

      Exposée 24 h/24 et 7 j/7, la victime connaît un état d’insécurité permanent, et se sent encore plus isolée et fragilisée. En France, 40% des élèves disent avoir été victimes d’une agression ou méchanceté en ligne. Le moyen le plus fréquemment cité reste le texto pour un élève sur cinq (20,3%), suivi d’appels téléphoniques méchants, humiliants, désagréables (13,9%), de l’usurpation d’identité (12,1%), de l’exclusion d’un groupe social en ligne (11,6%), de problèmes sur un chat/MSN.

      On constate donc que ce sont les téléphones portables qui sont le moyen privilégié de l’agression. En ce qui concerne les réseaux sociaux, 4.8% des élèves interrogés disent être victimes (Blaya, 2013). Le Happy Slapping reste minoritaire comme l’indiquent les chiffres de l’enquête nationale de victimation au sein des collèges publics et les travaux de C. Blaya.

      La responsabilité des adultes - Siteweb Quoi faire?

      Tous les adultes doivent agir ensemble pour prévenir et combattre le cyber-harcèlement. Ils ont responsabilité en termes de prévention mais aussi d’aide en cas de difficulté. L’âge de début d’accès à internet se situe aux alentours de 9 ans et ne cesse de diminuer. Rapidement, l’enfant va être équipé avec un outil numérique personnel : ordinateur, téléphone portable ou/et tablette. A partir de ce moment, tous les adultes présents dans la vie de l’enfant peuvent l’accompagner dans son utilisation numérique. Le cyber-harcèlement étant le risque le plus important auquel un enfant est exposé sur Internet, il est le devoir de tous de prévenir et combattre l’intimidation en ligne. Les premiers adultes à prodiguer aide et conseils en matière de sécurité sur Internet sont les parents (60%) puis les enseignants (43%) et enfin les pairs (26%). L’âge des premiers pas sur Internet est de plus en plus bas (9 ans en moyenne).


      a) La responsabilité du personnel éducatif

      L’éducation nationale a un rôle fondamental à jouer dans la transmission des valeurs liées à un usage responsable d’internet, et s’engage donc à informer les élèves sur :

      • L’importance de parler des problèmes rencontrés avec les adultes de l’établissement et de venir en aide aux victimes
      • Les risques liés à l’utilisation des nouveaux médias la protection de leurs données personnelles et de leur vie privée
      • Le respect de la vie privée et du droit à l’image de leurs camarades
      • Le personnel éducatif doit favoriser un usage sûr et éthique d’Internet et des téléphones et développer une culture d’entraide et de non tolérance à quelque forme de violence que ce soit.Le personnel éducatif doit favoriser un usage sûr et éthique d’Internet et des téléphones et développer une culture d’entraide et de non tolérance à quelque forme de violence que ce soit.

      b) La responsabilité des parents

      Les parents ont tendance, à considérer les technologies numériques comme le domaine réservé de leurs enfants qui auraient davantage d’habilités et de compétences. C’est souvent le cas pour la maitrise technique de l’outil, en revanche ils ont une réelle méconnaissance des règles de fonctionnement ou des risques encourus. Les jeunes oublient souvent sur Internet les règles de bon sens, les principes de précaution ou de respect de soi et des autres.

      L’usurpation d’identité : connaître les risques pour mieux s’en protéger - Publié le 8 février 2016 par Amandine SERRET

      L’usurpation d’identité est un phénomène qui a fortement augmenté ces dernières années, notamment avec l’arrivée d’internet. Quelles sont les techniques utilisées par les personnes mal intentionnées ? Quelles démarches effectuer lorsque l’on est victimes d’usurpation d’identité ? Comment éviter l’usurpation d’identité ?



      L’usurpation d’identité, ou vol d’identité, est le fait de prendre l’identité d’une autre personne vivante à son insu, sans même qu’elle s’en aperçoive. Cependant, pour une grande partie de la population, l’usurpation d’identité est encore mal connue.

      Voler votre identité: Dans quel but?

      Vous utilisez un pseudo pour surfer sur les réseaux sociaux et cela vous confère une certaine prudence. Mais attention car le pseudo d'un autre internaute peut évidement cacher un tout autre individu que celui qui veut bien laisser paraitre. Méfiance. C'est ici le premier danger d'une identité usurpée voire inventée. Le plus grand danger serait de se faire voler son identité(et tous les détails qui vont avec) aux fins de commettre des infractions en votre nom.

      Que faire?

      Quand cela est constaté, le premier reflexe et de récupérer un maximum de "preuves" afin d'aller porter plainte à la gendarmerie de votre lieu de résidence ou à la police nationale. Ces services ont l'obligation de prendre en considération votre plainte.

      Le vol de votre identité est généralement l'action de pirates par le biais de virus qui pénètrent dans votre espace privé d'un réseau social. Ils reccueillent tout type d'informations qui leur serviront à se faire passer pour vous à des fins malveillantes.

      Lorsque l'intrusion est faite et le vol commis, généralement le compte est bloqué par le changement de votre mot de passe et tout est mis en oeuvre afin que vous ne puissiez pas reprendre la main sur votre compte. Pendant ce temps, soit sous êtes victime de diffamation sur les réseaux en sallissant votre image (assez rare sauf si un "proche" vous veut du mal! #harcellement scolaire) soit votre nom est associé à des actions répréhensible par la loi (par exemple: visite de site à connotations terroristes, pédophile, etc..).

      Le danger bien réel pour les plus jeunes

      Les plus jeunes sont des cibles privilégiées face à ce danger car sur un réseau social. Un adulte malveillant se fera passer pour un enfant dans le but d'établir un climat de la confiance et demander à sa victime de commettre des actes douteux, le tout filmé par sa web cam la plupart du temps. Ensuite il menacera de tout dévoiler sur le net si la victime ne conscent pas à continuer ce que le pirate lui demande de faire.

      Même si vous vous sentez coupable d'avoir accepter de faire "ceci ou cela" le vrai danger est de vous taire.

      Parlez-en! Faites vous aider. Ne laissez perdurer cette situation.

      Victime de piratage ou "coupable" d'agissements douteux? (CabriInformatique)

      Êtes vous victime ou coupable d'avoir laisser faire?

      Je sais ! Ce titre peut paraitre "brutal" mais vous vous doutez bien que vous ne manipulez pas tous votre ordinateur de la même façon, fonctions des 'besoins' ou des 'irrepressibles envies' liés à internet. Parfois, et certains le savent bien, vous commettez des imprudences et cela peut côuter cher.

      Il y a quelques décénies, le mot virus informatique permettait d'indentifier une malveillance particulière, bien indentifiée et bien ciblée. Dans le monde réel, il y a un nombre incalculable de type de "méchants" différents (malware, ransomware, spyware, etc..). Gardez à l'esprit que le but premier d'un virus est de se propager. Donc, ne laissez pas vos unités de sauvegardes branchées en permanence.

      Le cheval de Troie



      Un cheval de Troie (Trojan horse en anglais) est un type de logiciel malveillant, souvent confondu avec les virus ou autres parasites. Le cheval de Troie est un logiciel en apparence légitime, mais qui contient une fonctionnalité malveillante.

      Il cache en son sein d'autres programmes malveillants, qui une fois en place, prendront le contrôle de tout ou partie de votre ordinateur. La manifestation d'une souris capricieuse ou de fenêtres de navigation intempestives et non désirées doit vous mettre la puce à l'oreille.

      Vous avez probablement dû laisser rentrer un Trojan lors d'un clic malheureux sur une pub malveillante sur un site douteux ou bien vous avez été victime d'une attaque. Oh! rien de personnel, juste le fruit du hasard.

      S'en suit une prise de contrôle de votre terminal permettant la création de portes dérobées, laissant le passage libre à des communications que vous ne maîtrisez plus.

      Il n'est pas très compliqué de se prémunir des ennuis causés par ces virus, néanmoins il est conseillé de confier sa sécurité informatique à un bon logiciel qui inclura un antivirus et un pare-feu.

      Si vous êtes en présence d'une page internet illicite, inquiétante ou manifestement malveillante, vous pouvez la déclarer à un service gouvernemental #internet-signalement.gouv.fr qui se chargera de faire des investigations, voire, de faire fermer la page ou le site en question.


    3. Remplissez le tableau suivant en vous basant sur les informations des textes ci-dessus.

    4. Texte Quels sont les dangers des réseaux sociaux ? Quelles en sont les conséquences? Comment peut on prévenir ces dangers?





















    5. Production Écrite NM: Rédigez un texte dans lequel vous exprimez votre détresse à cause de la publication sans votre accord de photos douteuses de la part d’un de vos amis. Faites une réflexion sur l'usage des médias sociaux.

      Choisissez un des textes suivants: Journal intime - Chronique d'opinion - Note

    6. Compréhension Écrite: Un texte du site le CAP du FLE intitulé "Le règne des réseaux chez les jeunes étudiants".

    7. Le règne des réseaux sociaux chez les jeunes étudiants 
      Corrigé
    8. La Compréhension Orale:

      • Entraînez-vous à l'épreuve de compréhension orale avec cet exercice.
      • Lisez d'abord les questions. Puis, écoutez une première fois l'extrait de ce reportage de RFI sur les réseaux sociaux.
      • Répondez ensuite aux questions. Écoutez une seconde fois l'enregistrement et prenez 5 minutes pour compléter vos réponses.

       

      Fiche de l'apprenant


      Corrigé et Transcription


    9. Oral Individuel NM: Regardez cette image et faites une présentation de 3 – 4 minutes.




    Profil de l'apprenant

    Communicateur:

    Être communicateur est un trait incontournable dans notre société. Qu’est-ce qu’on communique? Pourquoi et comment communique-t-on? Est-ce que la communication est un besoin de l'individu?

    Vocabulaire thématique
    • le tchatche entre potes (arg.)
    • bloquer
    • avoir une vocation
    • partager
    • laisser des commentaires
    • espionner
    • vigilance
    • utilisateur
    • gérer la confidentialité des données
    • supprimer
    • Adresse électronique
    • mot de passe
    • inscription
    • ajouter
    • journal
    • partager
    • photo de couverture
    • retrouver des amis
    • accueil
    • avoir l’intention de
    • en avoir marre de
    • avoir envie de
    • avoir besoin de
    • avoir raison de
    • avoir tort de
    Film à voir - disponible sur Netflix:
     Le Jeu (Nothing to Hide)
Last modified: Thursday, 19 November 2020, 4:05 AM