Print this chapterPrint this chapter

9.2 Épreuve 1 exemple NM

9.2.1 Épreuve 1 NM exemple 1

En vue de l’examen, il pourrait être utile  de lire les textes contenus dans le livret de textes, répondre aux exercices de lecture interactive contenus dans le livret de questions et réponses de l’exemple 1 NM.  L’exemple  ci-contre est accompagné de corrigé et barèmes de notations qui aident à comprendre les notes attribuées dans l’évaluation de l’épreuve 1.
Le livret de questions et réponses et le barème sont téléchargeables dans la section [insert link] Guide pédagogique 9 dont l’accès est réservé aux enseignants.

Texte A – Épreuve 1 NM

Emploi : la « Galère des ultra-diplômés

Les jeunes ultra-diplômés sont de plus en plus nombreux à se retrouver au chômage plusieurs années après avoir quitté l’université. Trop qualifiés mais débutants, leur profil ne séduit plus les entreprises.

Œ«Galère», c’est le mot qui vient à l’esprit des jeunes diplômés à la recherche de leur premier emploi. Selon une étude publiée par le Monde mardi, 45% des jeunes estiment que leur vie sera pire que celle de leurs parents .Un fait qui n’épargne pas les jeunes ultra-diplômés qui jugent la recherche d’un emploi comme un parcours du combattant. Rémi Laurent, 29 ans, fait partie de ces jeunes qui se sentent rejetés par le marché du travail. Avec un master en droit des collectivités et un master en développement durable, cet ancien étudiant ne voit plus le bout du tunnel. Il a pourtant tout fait pour devenir le candidat idéal. «On nous a toujours dit qu’un seul master ne suffisait plus pour trouver un emploi. J’en ai donc fait deux», raconte Rémi Laurent au Figaro Etudiant .«Je voulais avoir un maximum de cordes à mon arc mais ça n’a servi à rien», poursuit-il.

Comme la majorité des étudiants, Rémi Laurent est passé par l’étape des stages. «J’ai d’abord fait trois mois dans une entreprise qui m’a prolongée de trois mois en me faisant miroiter un CDD à la fin». Finalement, au bout de six mois, c’est un nouveau stage que l’entreprise propose à l’étudiant, qui refuse. Commence alors la recherche d’un premier emploi. «Je m’attendais à ce que ce soit difficile, mais pas autant que ça», déplore-t-il.

ŽRémi Laurent s’inscrit à Pôle emploi en 2011 sans pour autant attendre de miracles. «Ma conseillère ne connaissait même pas mon métier», rigole-t-il. En parcourant les annonces sur Internet, le demandeur d’emploi découvre des fiches de poste très détaillées. Seul problème, ces offres ne sont que pour des stages .«Recourir à des stagiaires est devenu la solution de   facilité pour beaucoup d’entreprises».

Surqualifié ou pas assez d’expérience !En un an, Rémi Laurent envoie près de 2500 CV à travers toute la France. Lorsque les entreprises n’ignorent pas sa demande, elles lui envoient une réponse type: «Votre profil ne correspond pas». Pour Rémi Laurent, une réponse personnalisée est déjà une victoire. Une victoire bien maigre puisque les retours sont toujours négatifs. «Soit je suis surqualifié, soit je n’ai pas assez d’expérience», raconte Rémi Laurent avec ironie. «Sur le marché du travail, les étudiants n’ont plus le droit d’être débutants». Rémi Laurent ne blâme ni les entreprises ni les politiques comme responsables de sa situation. C’est l’université, «à des années lumières du monde du travail», qu’il pointe du doigt. Les étudiants ne sont pas préparés à ce qu’ils vont vivre après les cours. Selon lui, «tout est à créer» dans ce domaine.

Dans cette situation précaire, Rémi Laurent remercie ses parents qui l’épaulent constamment. Il en a bien conscience, tout les jeunes n’ont pas cette chance. «Ils ne comprennent pas toujours que je ne parvienne pas à trouver un travail, c’est un sentiment oppressant». Et ce n’est pas seulement le regard de ses parents qu’il doit supporter, mais aussi celui de tout son entourage qui le considère désormais comme un chômeur et non comme un double diplômé. Aujourd’hui, Rémi Laurent envisage une nouvelle solution pour sortir de la précarité: partir à l’étranger.

Leslie BOURRELIER, Le figaro étudiant, le 26 février 2014

Texte B – Épreuve 1 NM

Pourquoi la téléréalitè culinaire cartonne 

Souvenez-vous, c’était en 2004 : M6 nous proposait une émission de téléréalité culinaire (un genre encore méconnu en France) centrée sur les efforts d’un chef de 27 ans censé former, en quatre mois, une brigade de jeunes inexpérimentés.

Sous la toque de "Oui chef !", une trogne jusqu’alors inconnue, et un nom qui n’allait pas tarder à s’imposer sur les écrans : celui de Cyril Lignac. Aujourd’hui auteur d’une quarantaine de livres de recettes, propriétaire de trois restaurants, l’Aveyronnais a monté son propre atelier de cuisine et participé à six émissions de téléréalité culinaire.

chefCyril Lignac et sa brigade dans Oui chef ! sur M6

Devant le succès de "Oui chef !", un concept directement importé de Grande-Bretagne (l’émission originale, "Jamie’s Kitchen", était diffusée sur Channel 4), les chaînes françaises vont progressivement s’intéresser à ce nouveau marché. M6 fait figure de fer de lance et lance successivement "Chef, la recette !", "Vive la cantine", "Un dîner presque parfait", "Le Chef contre-attaque", "M.I.A.M", "Top Chef" ou encore"Cauchemar en cuisine".

Toutes, ou presque, sont des adaptations d’émissions britanniques, et toutes ou presque parviennent à séduire spectateurs et annonceurs. A tel point que même TF1, longtemps réticente, a lancé en 2010 sa propre émission culinaire, MasterChef. « Le chiffre d’affaires publicitaires généré par la première saison de MasterChef, sur TF1, a atteint près de 50 millions d’euros, soit un peu plus de quatre millions par soirée. La deuxième saison de Top Chef, sur M6, a été encore plus juteuse que prévu : un chiffre d’affaires publicitaire moyen pour chaque prime en hausse de presque 50 % par rapport à la saison 11. »

Amandine PRIÉ, L’Obs, le 21 octobre 2011

Texte C – Épreuve 1 NM

Le projet d’Aquaponie-Pratique.com

Alimentation en eau du bac de culture venant du bac des poissons.
Vu le nombre de difficultés que nous avons rencontrées pour trouver toutes les informations (surtout les petits détails qui font toute la différence!), tout le matériel nécessaire, ainsi que les accessoires pour le bon fonctionnement d’un système aquaponique, nous avons décidé que nous allions nous en occuper nous-mêmes. Vous pourrez donc, au fur et à mesure de 5 l’avancement de ce projet, vous procurer tout ce dont vous aurez besoin pour mettre en place et entretenir votre propre système.

Et si vous ne le trouvez pas sur notre site, demandez-nous, c’est que nous n’avons pas encore eu le temps de le mettre en ligne!

Tous les revenus de ce site seront intégralement ré-investi dans le projet social de 10 l’Association Sans But Lucratif (ASBL) Perma Locale, située en Belgique, dont le but est d’expérimenter, promouvoir, et diffuser la philosophie et les techniques de la permacuture qui pourraient rapidement transformer positivement la qualité de toutes formes de vie sur cette planète, surtout si un maximum d’entre nous s’y mettait à sa petite échelle individuelle!

Nous désirons rendre l’aquaponie accessible à tous, car nous sommes convaincus que nous, les humains, plus nous auto-produirons notre propre nourriture, mieux le monde se portera à tous les niveaux: environnement, santé, bien-être, style de vie, etc.

L’aquaponie fait partie des solutions locales que nous pouvons tous mettre en place autour de nos lieux de vie, et cela pour améliorer le désordre global, chacun sa petite part!

Les prix du pétrole vont encore monter, et quand il sera trop cher, il sera presque trop tard pour pouvoir mettre en place des alternatives, et ce sera encore plus compliqué!

C’est maintenant que nous devons tous nous y atteler. Il y a urgence.
Préférons-nous prévoir ou vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes en permanence?       

[…]Rejoignez ce mouvement, et commencez dès aujourd’hui à planter.

"Eric Et François, Créateurs De L'Aquaponie-pratique.com." L'Aquaponie Pratique. Accessed February 18, 2016. http://aquaponie-pratique.com/propos-de-nous.

 

Texte D – Épreuve 1 NM

Introduction du dossier : esclavage d’hier et d’aujourd’hui

ŒS’il est un dossier dont la lecture introduit dans un univers qui saisit aux entrailles, c’est bien celui de ce numéro, qui - sans avoir les moyens de remonter aux périodes antique et moyenâgeuse - aborde l'existence, hier comme aujourd'hui, de la pratique de l'esclavage. [...]

Travail et mariage forcés; esclavage sexuel ; asservissement de jeunes enfants, de femmes et d'hommes comme domestiques ; mendicité et prostitution forcées ; esclavage pour dettes ; traite d'êtres humains et de femmes en particulier ; trafic d’organes ; exploitation d'esclaves dans les grandes plantations de café, de cacao, d'hévéa, sans parler des campagnes de stérilisations sponsorisées par les pouvoirs publics… ; la Fondation Walk Free révèle dans un rapport récent que l’esclavage moderne est présent dans l’ensemble des 167 pays qu’elle a sondés, plus ou moins développés. Un traitement inhumain et dégradant qui atteint des millions de personnes en situation de grande pauvreté, victimes sans voix et sans défense, et les enferme dans un cercle vicieux qui non seulement ne leur laisse aucun moyen de sortir de la pauvreté, mais les oblige à rester pauvres, impuissantes et exclues afin que d’autres en tirent des bénéfices.

ŽLa poursuite, l’exploitation et la persécution des personnes à travers les âges jusqu’à aujourd’hui sont des faits bien établis, pourtant les manuels d’histoire scolaires n’en parlent pas. C’est une histoire de violence extrême infligée à des personnes qui n’ont pas les moyens d’y résister ; une histoire honteuse pour les pays qui l’ont mise en œuvre, profitant de l'indifférence et du silence des pouvoirs, des gouvernements et des lois qui, par ailleurs, interdisent aujourd’hui sa pratique. Ce n’est que tout récemment que certains États et certaines Églises se sont publiquement repentis de leurs actes.

S’informer, prendre conscience, dénoncer est un premier pas, et nous souhaitons y contribuer par notre dossier. Rien n’étant pire que l’anesthésie du cœur, entretenons avec soin ce « frémissement d’entrailles » salutaire et fraternel qui nous envahit. Appuyons-nous sur lui comme sur un levier pour lutter contre toute violation des droits de l'homme, pour nous associer à tous ceux qui font progresser le respect de la dignité de tout être humain.

Martine Hosselet Herbignat. «Introduction du dossier». Revue Quart Monde, Esclavage d'hier et d'aujourdhui Année 2015 Revue Quart Monde

Stratégies

La variété des textes issus de la presse francophone  ainsi que les différentes activités de compréhension proposées dans ce site vous permettront de vous préparer efficacement à cette épreuve.

En effet il est nécessaire de s’entraîner à ce type de lecture car il faudra être rapide. Vous ne disposerez que de 1heure 30 minutes le jour de l’examen !

Entraînez-vous selon ce principe :

  • ne vous arrêtez pas à une première lecture du texte !
  • À la deuxième lecture relevez les points d’informations précis et significatifs que vous avez identifié dans le livret de questions.
  • Dans les questions VRAI/FAUX, pour la justification répondez en utilisant les mots du texte !
  • N’hésitez pas à souligner ou surligner des mots-clés qui sont essentiels à la compréhension du texte.
  • Ne vous découragez pas si vous rencontrez des mots que vous ne comprenez pas, aidez-vous par le contexte ou essayez de transférer  les mots si l’origine ou la racine du mot le permet !

Point Grammaire

Pour comprendre dans les exercices proposés de lecture interactive à qui ou à quoi se réfère tel pronom, il faut d’abord en comprendre la valeur. Révisez les pronoms personnels et leur place dans la phrase.

Les pronoms personnels et leur place

Pronom disjoint Pronom sujet Pronom réflechi Pronom COD Pronom COI

Moi

Toi

Lui

Elle

Soi/nous 

Je

Tu

Il

Elle

On 

Me

Te

Se

Se

Se

Me

Te

Le

La

Me

Te 

Lui

Lui

Nous

Vous

Eux

elles

Nous 

Vous 

Ils 

elles

Nous

Vous

Se

Se

Nous 

Vous

Les

Les

Nous

Vous

Leur

Leur

Pronom à + COI

Pronom de+ COI

Y En

Exemple :
J’emmène votre groupe à la piscine-------
Je vous y emmène

Exemple :
Je n’ai pas demandé des renseignements-----------
Je n’en ai pas demandé

Notez que Y se réfère à un lieu ou répond à la question
À QUI ? À QUOI ?
EN se réfère à quelque chose dont on parle et répond à la question DE QUI ? DE QUOI ?

Les autres pronoms personnels se placent toujours entre le sujet/pronom personnel sujet et le verbe.
Attention aux temps composés ! 

Exemple : J’ai demandé à Paul la raison de son choix.

            Je lui en ai demandé la raison.

Soit :

Pronom

COI /COD

COD

COD/COI

de+COI

Verbe (pas)

sujet/sujet

me
te
nous
vous
se

le
la
les

lui
leur
y

en

Auxiliaire+
participe passé (pas)

9.2.1a

Image 9.2.1a – Exemple de cognate en français et anglais

Mots clés

  • 1heure 30
  • 4 textes
  • Exercices de compréhension
  • Vrai/faux justification
  • QCM
  • Question réponse ouverte
  • Repérage d’expression ou mots