11.2 Exemples d'oral individuel NM

11.2.1 Exemple d'oral individuel NM

Il pourrait être utile d’écouter des exemples d’examens oraux individuels notés et voir comment les critères ont été appliqués. L’exemple ci-contre est accompagné de commentaires d’évaluation qui aident à comprendre les corrections et les notes attribuées.
Mais avant de regarder les corrections, les notes et commentaires d’évaluation, utilisez vous-mêmes les critères pour évaluer l’examen oral individuel en téléchargeant la fiche d’évaluation. Consultez ensuite les notes attribuées et comparez-les avec celles que vous avez attribuées.
Voici le stimulus visuel déclencheur:

Textes à télécharger

Transcription oral NM

Image 11.2.1pImage 11.2.1p

Examen oral individuel NM

Critères d’évaluation oral individuel NM

Critère A : compétences productives

Dans quelle mesure l’élève réussit-il à utiliser la langue à l’oral ?

  • Dans quelle mesure l’élève s’exprime-t-il avec aisance et clarté ? 
  • Dans quelle mesure la langue est-elle variée et correcte ?
  • À quel point l’intonation de l’élève facilite-t-elle la communication ? 

0 points

Le travail n’atteint pas l’un des niveaux décrits ci-dessous. 

1-2 points

La maîtrise de la langue orale est très limitée.

L’expression est très hésitante et elle est à peine compréhensible.

La langue est souvent incorrecte et/ou très limitée.

L’intonation gêne sérieusement la communication.  

3-4 points

La maîtrise de la langue orale est limitée.

L’expression est hésitante et elle n’est pas toujours compréhensible.

La langue est souvent incorrecte et/ou limitée.

L’intonation gêne parfois la communication. 

5-6 points

La maîtrise de la langue orale est assez bonne.

L’expression est compréhensible et parfois aisée.

La langue est parfois correcte et quelques expressions idiomatiques sont utilisées.

L’intonation ne gêne pas la communication.

7-8 points

La maîtrise de la langue orale est bonne.

L’expression est généralement aisée.

La langue est généralement correcte, variée et claire.

L’intonation facilite la communication.

9-10 points

La maîtrise de la langue orale est très bonne.

L’expression est aisée.

La langue est correcte, variée et claire ; les erreurs ne gênent pas la compréhension du message.

L’intonation améliore la communication.

Critère B : compétences interactives et réceptives

Dans quelle mesure l’élève comprend-il la conversation et se montre-t-il capable d’interagir ? 

  • Dans quelle mesure l’élève peut-il exprimer des idées simples et complexes ?
  • Dans quelle mesure l’élève peut-il soutenir une conversation ?

0 points

Le travail n’atteint pas l’un des niveaux décrits ci-dessous. 

1-2 points

Les idées simples sont comprises avec beaucoup de difficulté et l’interaction est très limitée.

Les idées et opinions simples sont présentées de façon incohérente.

La conversation est décousue.

3-4 points

Les idées simples sont comprises avec difficulté et l’interaction est limitée.

Les idées et opinions simples sont présentées avec difficulté, parfois de façon incohérente.

Le déroulement de la conversation n’est pas cohérent.

5-6 points

Les idées simples sont assez bien comprises et l’interaction est satisfaisante.

Les idées et opinions simples sont généralement présentées de façon claire.

Le déroulement de la conversation est parfois cohérent, malgré quelques pauses.

7-8 points

Les idées simples sont bien comprises et l’interaction est bonne.

Les idées et opinions simples sont présentées de façon claire et cohérente, mais des difficultés surviennent avec les idées plus complexes.

Le déroulement de la conversation est généralement cohérent.

9-10 points

Les idées complexes sont bien comprises et l’interaction est bonne.

Les idées et les opinions, tant simples que complexes, sont généralement présentées de façon claire, cohérente et efficace.

Le déroulement de la conversation est cohérent.

Notation de l’examen oral individuel NM

Critère A :
note maximale : 10
note attribuée : 9

Critère B :
note maximale : 10
note attribuée : 10

Commentaire de la notation

Critère A :
L’apprenant a montré une bonne maîtrise de la langue qui permet une expression efficace avec peu d’erreurs. L’intonation et la prononciation améliorent la communication.

Critère B :
Le déroulement de la conversation est aisé.

Transcription oral NM

Mon oral niveau moyen est sur une image liée à la thématique étudiée coutumes et traditions. Dans cette image on voit un repas de quartier dans un petit village avec beaucoup de personnes qui sont autour d’une table mais personne n’est pas... est assis donc le reaps n’est pas commencé. Au premier plan on voit la table avec des chaises et de la nourriture et à l’arrière plan on voit des maisons des les personnes qui sont dans cet.., qui font partie de ce repas. Il est important de noter que la table est aussi long qu’on voit pas la fin de la table donc ça veut dire que c’est un quartier très grand avec beaucoup de personnes qui font partie de ce repas de quartier. Autour de la table on voit des adultes et on voit aussi un enfant mais on voit pas des jeunes adultes peut être parce que ils n’aiment pas ce type de repas de quartier où ils doivent socialiser avec les personnes plus agées.

La tradition des repas de quartier fait partie de la culture française de socialiser avec les voisins et connaître des gens qu’on n’a jamais eu la possibilité de connaître. Cette tradition est difficile de prendre place parce que il faut toujours avoir quelqu’un qui peut organiser le repas et quelqu’un qui peut assurer qu’il y aura plein de nourriture pour tout le monde et qui peut organiser les tables et les chaises et tout ça. Cette tradition est aussi liée à la tradition de la gastronomie française qui est très importante en France parce que dans les fêtes et dans tous les repas familiaux ou conviviales des repas de quartier les personnes ont toujours besoin de la nourriture qui plait et c’est toujours un sujet que quelqu’un peut utiliser  pour commencer une conversation avec les autres... 

E : Bien sûr autour d’une table quoi de mieux ? Écoute...est-ce que de tels repas existent dans ton pays d’origine le Portugal ?

Non, au Portugal non, on a plus de repas familiaux, on a pas beaucoup de repas de quartier mais je pense que dans les petits villages, vraiment petits, il y a des fêtes où il peut y avoir des repas de quartier mais ce n’est pas une tradition portugaise, ce n’est pas une chose qui est très marquée dans la culture portugaise.

E : Oui, tu as justement parlé des problèmes qu’on peut rencontrer pour organiser tel repas de quartier, de village etc., selon toi c’est à qui la gestion ? À la communauté elle-même ou bien à la Mairie ?

Je dirais que c’est à la communauté parce que le but de ce repas de quartier est pour la communauté, pour qu’ils puissent se connaître mieux, avoir le temps de parler avec quelqu’un et de.. oui... je ne pense pas que c’est à la Mairie parce que ce n’est pas à la Mairie de faire, d’organiser ce type de fête ou repas où les personnes peuvent socialiser. C’est le but de la communauté de faire...

E : C’est justement pour créer un sentiment d’appartenance, oui je suis d’accord... écoute « On est ce qu’on mange » : la cuisine, la gastronomie sont aussi expression d’une culture, d’une identité ?

Oui, oui je pense que oui par exemple dans la culture française si on’avait pas la gastonomie ce n’était pas la même chose... C’est un aspect très important dans une culture parce que c’est une chose qui commence les conversations...c’est une chose qui beaucoup de personnes.. met beaucoup d’importance sur la nourriture parce que enfin c’est la chose qui unit toutes les personnes dans les fêtes et dans les repas et si on n’avait pas oui ...

E : Peut-on dire que c’est une valeur partagée ?

Oui, oui...

E : même dans ton pays au Portugal ?

Oui au Portugal la nouritture est très importante, la nourriture on a beaucoup de plat tradtionnaux.. traditionnels on ne peut pas avoir un repas sans ce plat c’est très important... c’est une valeur très forte dans la culture portugaise

E : Et en ce qui concerne l’évolution de la gastronomie, que penses-tu de la malbouffe, de la restauration rapide?

Je pense que c’est une chose qui... l’idée c’est que .. c’est la tradition américaine qui ... la consommation est de restaurants comme les McDonalds qui est venue en Europe et au reste du monde et qui a un peu détruit les cultures de la gastronomie traditionnelle et qui devient de plus en plus populaire..et ça c’est une chose qui est très mal pour les cultures individuelles comme la culture française, la culture portugaise...parce que les personnes qui...plus jeunes comme moi on est pas habitués à cette repas traditionnels comme les personnes plus agées comme mes grandparents..qui n’ont pas connu les McDonalds et les restaurant rapides comme nous...donc c’est une idée de consommation qui deveinet de plus en plus grande et plus en plus marquée dans notre société...je pense que à cause de ça la gastronomie traditionnnelle va disparaître à cause de cette consommation et cette idée de restauration rapide...

E : Oui bien sûr...donc faudrait-il faire quelque chose pour la préserver, surtout vu que les jeunes sont les plus affectés ?

Oui en fait au Portugal ils ont commencé avec l’idée de restaurant rapides mais avec des plats traditionnels, donc au Portugal on voit beaucoup de personnes qui vont dans ces restaurants rapides avec des plats traditionnels et moins dans des McDos et je pense que c’est une idée très excellente...

E : Oui une excellent idée..

Les jeunes ils apprennent sur leur culture, sur leur gastronmie et c’est idée de consommation continue dans la culture et va se disparaître...

E : Bien suûr va évoluer...écoute et en ce qui concerne l’identité... parlons un peu de cette identité, qu’est-ce qui fait l’identité nationale ?

En premier lieu la langue, c’est l’aspect le plus important d’une identité, en suite les valeurs, comme la famille, de la nourriture, les valeurs de la France comme liberté, égalité, fraternité...

E : ...et qui font partie d’un heritage historique, disons.. tout à fait...

Est-ce qu’au Portugal on protège la langue ?

Oui au Portugal on protège mais dans les université il n’y a pas de cours dans d’autres langues seulement des cours de langue étrangère mais dans tous les écoles on parle que du portugais...

E : ...donc Portugais langue d’enseignement...d’accord...

Puis on commence à apprendre d’anglais et des autres langues, plus d’anglais que des autres langues...et les enfants portugais parlent bien l’anglais mais ils gardent toujours la langue portugaise...c’est toujours la langue la plus importante...

E : Merci beaucoup...